Hydrobiologie

La faune et la flore des milieux aquatiques sont fortement influencées par la morphologie du milieu, la composition chimique de l’eau ainsi que les débits associés. Un milieu aquatique en bon état est caractérisé par le bon équilibre dynamique entre ces différentes composantes.

Cependant, des perturbations (rejets industriels, des travaux aux abords du milieu, modification des débits des cours d’eau, …) sont susceptibles d’avoir un impact sur la faune et la flore en générant ainsi la disparition d’espèces polluo-sensibles au profit d’espèces polluo-résistantes qui peuvent amplifier l’effet de ces perturbations sur le milieu aquatique.

Les indicateurs biologiques (ou bioindicateurs)

Le suivi des indicateurs biologiques permet de qualifier l’état du milieu aquatique en intégrant les événements et perturbations passées sur une période allant de quelques semaines à quelques années en fonction des organismes considérés.

·         Les macro-invertébrés (IBGN et I2M2)

Les macro-invertébrés aquatiques regroupent les insectes, crustacés, mollusques, vers et autres invertébrés visibles à l’œil nu (taille > 0,5mm) et dont au moins une partie de leur cycle de vie se déroule dans le milieu aquatique.

Le prélèvement est réalisé à l’aide d’un filet dont les dimensions sont normalisées. Lors du prélèvement, des données sur la station et son environnement sont relevées. Elles permettront d’affiner le diagnostic ultérieur par une meilleure compréhension du contexte de la station.

Les prélèvements sont ramenés au laboratoire puis après une étape de tri à l’aide d’une loupe binoculaire. Les individus sont identifiés selon le niveau de détermination requis par la méthode à l’aide d’une loupe binoculaire et de clefs de détermination.

L’indice utilisé pour la surveillance de l’état écologique des cours d’eau est l’IBGN équivalent (Indice Biologique Global Normalisé) qui est en cours de remplacement par l’I2M2 (Indice Invertébré Multimétrique).

Références bibliographiques

NF T 90-333 (Septembre 2016). Qualité de l’eau – Prélèvement des macro-invertébrés aquatiques en rivières peu profondes ».

XP T90-388 (Juin 2010) : Qualité de l’eau – Traitement au laboratoire d’échantillons contenant des macro-invertébrés de cours d’eau.

GA T90-788 (Mars 2015) : Qualité de l’eau – Guide d’application de la norme expérimentale XP T 90-388 (Traitement au laboratoire d’échantillons contenant des macro-invertébrés de cours d’eau).

NF T90-350 (Mars 2004). Qualité de l’eau – Détermination de l’indice biologique global normalisé (IBGN).

GA T90-374 (Décembre 2006). Qualité de l’eau – Guide d’application de la norme NF T90-350 :2004, IBGN (Détermination de l’indice biologique global normalisé)

NF EN 16150 (Juillet 2012). T90-702. Qualité de l’eau – Lignes directrices pour l’échantillonnage des macroinvertébrés benthiques en cours d’eau peu profonds au prorata des surfaces de recouvrement des habitats présents

·         Les diatomées (IBD)

Les diatomées sont des algues unicellulaires microscopiques dont la taille varie selon les espèces de 5 à 500 µm.

Le prélèvement de diatomées est le plus souvent réalisé par brossage du support à l’aide d’une petite brosse.

Une des particularités des diatomées est d’être pourvue d’un squelette externe siliceux portant le nom de frustule. Ce squelette et toutes ses caractéristiques (taille, forme, ornementations, …) sont à la base de leur classification et permettent donc leur identification par observation au microscope optique ou électronique.

L’indice utilisé pour la surveillance de l’état écologique des cours d’eau est l’IBD (Indice Biologique Diatomées).

Références bibliographiques

NF T90-354 (Avril 2016). Qualité de l’eau – Échantillonnage, traitement et analyse de Diatomées benthiques en cours d’eau et canaux.

NF EN 15708 (Janvier 2010). Qualité de l’eau – Guide pour l’étude, l’échantillonnage et l’analyse en laboratoire du phytobenthos dans les cours d’eau peu profonds

NF EN 13946 (Avril 2014). Qualité de l’eau – Guide pour l’échantillonnage en routine et le prétraitement des diatomées benthiques de rivières et de plans d’eau.

NF EN 14407 (Avril 2014). Qualité de l’eau – Guide pour l’identification et le dénombrement des échantillons de diatomées benthiques de rivières et de lacs.

 

·         Les macrophytes (IBMR)

Les macrophytes, au sens de la méthode normalisée IBMR (Indice Biologique Macrophytique en Rivière), regroupent l’ensemble des végétaux aquatiques ou amphibies visibles à l’œil nu ou vivant en colonies visibles. Cela comprend des végétaux supérieurs, des bryophytes (mousses et hépatiques), des lichens, des macro-algues et des colonies de cyanobactéries, de diatomées, de bactéries et de champignons visibles à l’œil nu.

L’étude des macrophytes des cours d’eau est intéressante, car ce sont de bons marqueurs de la quantité de nutriments (azote et phosphore) et de certaines caractéristiques morphologiques du milieu.

Leur prélèvement se fait par la prospection d’une zone de prélèvement délimitée et un relevé exhaustif de chaque espèce présente. Celles-ci sont en général prédéterminées sur place, puis déterminées au laboratoire en utilisant si nécessaire une observation au microscope ou à la loupe.

Références bibliographiques

• NF T90-395 (Octobre 2003). Qualité de l’eau – Détermination de l’indice biologique macrophytique en rivière (IBMR)

• NF EN 14184 (Avril 2014). Qualité de l’eau – Guide pour l’étude des macrophytes aquatiques dans les cours d’eau